22 JUILLET

Comme chaque année, mon coeur est en miettes le 22 juillet. Ce jour était pour moi l’occasion de passer une journée de bonheur avec mes parents, ma soeur et sa famille, la mienne. C’est l’anniversaire de maman.

Je me souviens du dernier 22 juillet comme si c’était hier. J’ avais fait livrer à maman un magnifique bouquet de roses rouges avec un petit mot  » ce bouquet n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan d’amour que j’ai pour toi ». Le livreur a sonné à midi, comme je l’avais demandé. Maman serait à table et pourrait avoir la surprise. Et voilà c’était la première fois que maman dormait autant. Elle n’a rien entendu, rien vu. En milieu d’après midi je l’ai aidé à se lever, je ne savais pas qu’elle ne sortirait plus de sa chambre.

Elle a regardé le bouquet de fleurs et  lu la petite carte. Elle m’a regardé et m’a parlé avec ses yeux. Son regard m’exprimait son amour, sa gratitude, mais aussi la peine de me voir souffrir. Elle était comme désolée…Maman je t’aime, non ne me quitte pas, pas encore…

Maman est décédée 10 jours après son anniversaire, une fois qu’elle a vu ses enfants et petits-enfants. Mon amour de maman est partie.

Dix neuf mois après, mon papa s’en est allé aussi nous laissant orphelines à tout jamais. Il n’a pas supporté cette séparation et s’est laissé glisser.

Trois ans après, ma petite soeur a développé un cancer. Sa maladie a duré 14 mois.

Le 22 juillet, à 5h du matin je reçois un appel de mon beau-frère, Jo est dans le coma, c’est la fin… Nous filons vite à l’hôpital à 75 kms de la maison. Je suis intérieurement en lambeaux. j’ai peur de la perdre, pourtant je sais que c’est inévitable vu son état. Mourir le 22 juillet, non ce n’est pas possible !

Nous arrivons dans la chambre, où tous ceux qui habitent plus près sont déjà là. Ma petite soeur est sans vie, avec un masque à oxygène. Elle respire difficilement. De sa bouche sort un liquide marron.

Je l’embrasse, je lui dit que je l’aime, au creux de l’oreille. Je demande à tous si ça ne les dérange pas que je prie pour ma sœur. Ma sœur et moi avons souvent prié ensemble pendant sa maladie. Je lui avais promis que si un jour elle pouvait plus prier, je le ferais pour elle, et ce jour arriva.

Vers 13h, ce 22 juillet, ma sœur a ouvert les yeux, m’a regardé et a dit  » c’est l’anniversaire de maman et j’ai failli y passer ». Nous étions tous ébahis !

Elle regarde autour d’elle, demande quelle heure il est et dit  » mais on ne m’a pas donné mon petit déjeuner? »

L’infirmière lui apporta un bol de café et de la brioche, c’est ce qu’elle avait demandé.

Elle ne me quittait pas des yeux. Lorsque je sortais un peu de la chambre, elle demandait où j’étais et ma fille ou mon mari venaient me chercher aussitôt.

Elle a eu le temps de parler à chacun. Nous sommes partis en fin d’après midi. Vers minuit elle a replongé dans le coma pour s’éteindre après une longue agonie le 23 Juillet à 16h. D’un côté c’est moi qui lui tenais la main, de l’autre c’était son mari.

Mes 3 amours étaient définitivement partis…

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s