Introspection et déliaison

Après l’âge de 6 ou 7 ans, quand la vie nous est passée dessus, cette joie innée n’est plus toujours au rendez-vous. « La joie de vivre est une source vive, renchérit le philosophe. Avec les obstacles de la vie, les peurs, les défenses, la construction de l’ego social, nous bouchons la source comme avec autant de cailloux. » Pour la faire jaillir à nouveau, ôtons les cailloux. Frédéric Lenoir identifie une première grande voie : « la déliaison », c’est-à-dire se dégager de ce qui nous entrave et nous empêche d’être nous-mêmes. « C’est un travail de connaissance de soi, ce que Jung appelle le processus d’individuation. Cela peut se faire par bien des moyens : la psychanalyse, les psychothérapies, la méditation, l’introspection. Ce travail de conscience nous permet de refuser ce qui est mauvais pour nous – relations toxiques, travail inadapté, conflits… – et de choisir ce qui nous convient. Si je suis en accord profond avec moi-même, je peux alors me tourner vers les autres avec lucidité pour m’accorder à eux de manière juste. »

6 attitudes à chérir
A DÉCOUVRIR
Testez-vous !
Savez-vous prendre la vie du bon côté ? Il est possible d’apprendre à cultiver ses émotions positives, à se protéger et à se nourrir de petits plaisirs. Avec ce test, identifiez ce qui vous empêche d’être optimiste et découvrez comment rebooster votre capital joie de vivre !

L’attention : Être présent à ce que l’on vit. « Si je regarde un beau paysage en pensant à autre chose, je ne pourrai être dans la joie. En revanche, si je goûte cet instant avec tous mes sens, alors elle sera en mesure de surgir. »

Le lâcher-prise : « Devant une difficulté ou une épreuve contre laquelle on ne peut rien faire, mieux vaut dire oui à la vie. Non pas se résigner en maugréant. Mais, en lâchant prise, je laisse la porte ouverte à la joie du consentement. »

La création : En cultivant ma créativité, « je suis en lien avec mon être profond, je suis dans la vérité de ma personne, pas avec mon ego. Je le transcende. Qu’il s’agisse de peinture, de cuisine, de jardinage, d’écriture… ».

La persévérance : « Aller jusqu’au bout de l’effort, quoi que l’on fasse, permet de trouver la joie. »

La gratuité : « Faire des choses sans attendre de retour, sans recherche de profit ou d’efficacité. Qu’il s’agisse d’un échange avec quelqu’un, d’une action, d’un geste esthétique… »

La gratitude : « Prendre l’habitude de la cultiver, en un mouvement profond et spontané de notre être, nous ouvre à la puissance de la joie. »

Que pensez-vous de votre égo, faut-il vraiment se mettre en guerre contre lui ?

Frédéric Lenoir

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s